En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal

Érosion Torrentielle, Neige et Avalanches

Montée en altitude du risque avalanche avec le changement climatique

Montée en altitude du risque avalanche avec le changement climatique
COMMUNIQUE DE PRESSE (UR ETNA) - Les zones de montagnes sont particulièrement touchées par le réchauffement climatique, mais les impacts sur les avalanches sont encore peu connus. Des chercheurs d’INRAE, de Météo France, du CNRS*, et des universités Grenoble Alpes, Genève et de Haute-Alsace ont étudié l’évolution de l’activité avalancheuse sur près de deux siècles et demi dans le Massif vosgien, en combinant analyse de sources historiques, modélisation statistique et climatologie. Leurs résultats, publiés le 25 octobre dans la revue PNAS, montrent une remontée en altitude des avalanches qui se produisent à présent essentiellement aux altitudes les plus élevées du massif. Cette remontée s’est traduite par une division par 7 du nombre d’avalanches, un raccourcissement de la saison des avalanches, et une réduction de leur taille par rapport à la fin du « Petit Age Glaciaire ». Ces résultats montrent également que les massifs de moyenne montagne peuvent servir de sentinelles des impacts du réchauffement climatique.

Il est désormais bien établi que le changement climatique affecte tout particulièrement les zones de montagne. Les impacts sur la cryosphère (neige, glace, permafrost) sont très importants et bien décrits pour l’évolution des glaciers et l’enneigement. Cependant, les évolutions de l’activité avalancheuse en réponse au changement climatique restent encore peu connues, faute de séries d’observations d'avalanches de suffisamment longue durée et de techniques statistiques capables de rendre compte des nombreux biais inhérents aux rares séries existantes. Cela a notamment été récemment rappelé dans le rapport spécial du GIEC sur l’océan et la cryosphère[1], qui inclut un chapitre spécifiquement dédié aux zones de montagne. L’enjeu en matière de risque est crucial étant donné la dangerosité des avalanches pour les humains et les infrastructures (bâtiments, réseaux de transport et de communication, etc.). Pour y remédier, l’équipe de recherche a étudié l’évolution de l’activité avalancheuse entre la fin du XVIIIe siècle et 2014 dans le Massif vosgien. Les scientifiques ont utilisé une approche pluridisciplinaire innovante combinant analyse du corpus de sources historiques (archives écrites, documents iconographiques, témoignages, etc.), modélisation statistique et climatologie.

Réduction des avalanches et montée en altitude

Grâce à leurs travaux, l’équipe de recherche montre que l’augmentation de température de +1,5°C dans le Massif vosgien entre le milieu du XIXe et le début du XXe siècle (fin de ce que l’on dénomme le « Petit âge glaciaire ») a induit une réduction par sept du nombre moyen d'avalanches par hiver à l’échelle du massif. La taille moyenne des avalanches s’est significativement réduite – la dernière avalanche de taille exceptionnelle[2] a eu lieu en 1952 – ainsi que la durée de la saison durant laquelle les avalanches se produisent (réduction de 23 jours en moyenne). L’analyse de l’évolution de l’enneigement a montré que ces changements sont liés à une réduction nette, à la fin du « Petit âge glaciaire », de l’enneigement aux altitudes basses et moyennes du massif. En conséquence, les avalanches ont maintenant quasiment disparu de ces altitudes dans le Massif vosgien. Aujourd’hui, elles s’y produisent essentiellement aux altitudes les plus élevées (zones de déclenchement avec une altitude minimale de 1200 m environ), même si l’activité avalancheuse reste encore dans ce massif un risque potentiel. 

Cette étude suggère qu’à terme, dans de nombreux massifs montagneux, l’activité avalancheuse va progressivement être restreinte à des altitudes de plus en plus élevées et que ce mouvement s’accompagnera vraisemblablement par une réduction en moyenne de leur taille et de la durée de la saison durant laquelle elles se produisent à mesure que le réchauffement futur réduira l’enneigement. Plus largement, ces résultats montrent que les massifs de moyenne montagne peuvent servir de sentinelles des impacts du réchauffement climatique et aider ainsi à la conception de stratégies d'adaptation efficaces pour l’ensemble des territoires de montagne.

 

[1] Rapport GIEC « IPCC, 2019: IPCC Special Report on the Ocean and Cryosphere in a Changing Climate [H.-O. Pörtner, D.C. Roberts, V. Masson-Delmotte, P. Zhai, M. Tignor, E. Poloczanska, K. Mintenbeck, A. Alegría, M. Nicolai, A. Okem, J. Petzold, B. Rama, N.M. Weyer (eds.)]. In press. » https://www.ipcc.ch/srocc/. [2] Taille 5 (maximale) sur une échelle à 5 niveaux, développée spécifiquement pour le Massif vosgien, qui correspond à des avalanches qui partent à proximité des crêtes sommitales et descendent jusque dans le fond de la vallée.

Référence

Florie Giacona, Nicolas Eckert, Christophe Corona, Robin Mainieri, Samuel Morin, Markus Stoffel, Brice Martin, Mohamed Naaim, Upslope migration of snow avalanches in a warming climate, PNAS, 2021 118 (44) e2107306118; https://doi.org/10.1073/pnas.2107306118

Lien vers le communiqué de presse national